Journal d'une grossesse

Connexion utilisateur

24/08/2015

Voilà quelques semaines maintenant que tu es avec moi. Nous partageons ce corps, ce véhicule. Un petit renfoncement dans le bas de mon ventre et mes seins gonflés trahissent déjà ta présence pour ceux qui y prêteraient attention. Nous ne nous connaissons pas encore très bien. Toi, tu n’as même pas encore conscience d’exister et moi mon existence se résume maintenant à toi, toi que je ne connais pas. Tu comptes sur moi et je dois te donner le meilleur. Difficile de penser à autre chose qu’à toi, lové là, qui attends des tas de choses.

01/09/2015

Voilà 9 semaines que tu es avec moi. Nous nous connaissons mieux à présent et je te ressens déjà comme un petit être. Je sens ta lumière, je sens ton âme. Mes pensées sont pour toi. Je voudrais te donner le meilleur mais ce n’est pas toujours facile de me détendre. J’essaye. Ton papa m’aide. Il me fait des massages et peut-être que lui aussi te parle, à travers ses mains. Je nous imagine dans tous les endroits que j’aime. Je te vois courir pieds nus dans l’herbe grasse du jardin du Pharo.

20/09/2015

Aujourd'hui je suis enceinte depuis 12 semaines. On me dit que les 3 premiers mois sont les pires. Je n'ai aucun mal à le croire. J'ai tout le temps mal à l'estomac, je fantasme sur tout ce qui se mange mais rien ne me fait plaisir, rien ne passe, je n'ai jamais faim et quand j'ai faim je suis dégoûtée tout de suite après avoir mangé. Je me sens très seule dans ma position. Une fois l'annonce passée, pour les gens, c'est dans 6 mois, c'est dans longtemps. Et puis si je n'ai pas de nausées, de vomissements alors ça va. D'autres symptômes? Ça n'intéresse personne.

03/10/2015

Mon bébé ça fait 11 semaines maintenant que tu es avec moi. La semaine dernière, nous avons fait notre première échographie. Nous savons maintenant que tu naîtras aux environs du 17 avril. Encore tout ce temps avant de te rencontrer ! Côté moral, les deux dernières semaines n’ont pas été top, j’en veux beaucoup aux gens autour de moi de ne pas me traiter différemment. Et en même temps, lorsqu’ils me traitent différemment, ça m’énerve aussi. Je me sens souvent seule en fait. Toi et moi, on est dans le même bateau 24h/24 et on sait ce que c’est de vivre toute notre vie ensemble.

26/10/2015

Mais tu es enceinte ? Mais ça ne se voit pas du tout ! Que voient-ils de toute façon ? Nul ne saurait nous voir, toi et moi, seuls au milieu des autres. Un ventre montgolfière te rendrait-il vraiment plus évident aux yeux de ces simplistes pour qui une femme enceinte n’existe que grosse, un bébé n’existe que rouge et braillard ? S’ils savaient mon amour à quel point je suis enceinte. Mon ventre trop plat mais mon cœur et mon cerveau gonflés de toi. Moi, déjà maman, toi, déjà bébé, déjà recroquevillé nu sur mon corps nu, lorsque tu naîtras. Toi rampant, tétant, vomissant et vagissant.

05/11/2015

De : maxime.zaoui@gmail.com

A : lacoude.fabienne@gmail.com

Hey Fab',

Bon on n'a pas eu finalement l'occaz d'en discuter mais c'est trop génial ce qui vous arrive à Fabien et toi. Du coup, comment vous gérez ça ? Comment tu te sens ?

Bises

06/11/2015

Je suis étendue sur le lit, en position d’ouverture, mains et pieds déployés, la tête légèrement surélevée pour éviter le reflux. Il est 3h30 du matin, nous sommes vendredi matin et je ne parviens pas à dormir. J’essaie désespérément de me détendre, de me rappeler mes anciens exercices de sophro, en vain. Tu reviens régulièrement toquer à la porte de ces touts petits coups que tu donnes et que je sens depuis la semaine dernière.

16/11/2015

De : lacoude.fabienne@gmail.com

A : maxime.zaoui@gmail.com

Hey hey hey !

Désolée pour mon extrême lenteur à te répondre. 

J'ai bien ri en lisant les articles de tes collègues, et je vois que tu fais toujours des émules là où tu passes, l'automne semble te réussir, bravo ;)

Mets moi de côté un exemplaire de Paco et le rock, ce sera le premier bouquin de mon bout de chou ;) 

17/11/2015

De : maxime.zaoui@gmail.com  

A : lacoude.fabienne@gmail.com

Hey, 

No soucis, je réponds tout le temps en retard moi aussi :P

Thanks pour le retour des articles, mais bon toi qui me connaîs bien tu sais qu'il y a beaucoup de choses "arrangées" pour alimenter ma légende :P Ça marche pour Paco et le rock ! C'est bien, tu l'élèves tout de suite aux bonnes graines ;-)

25/11/2015

De : lacoude.fabienne@gmail.com

A : maxime.zaoui@gmail.com

Hello !

OK pour le samedi midi, je te dirai ça :) Sinon, je passerai un jour après ou avant un RDV avec ma sage-femme qui travaille à la Plaine.

En ce qui concerne le rôle des pères pendant la grossesse et l'accouchement, effectivement c'est tout à fait déséquilibré.

02/12/2015

Je pense à toi, garçon ou fille

Je pense à toi, citron, myrtille

Je pense à ton nom qui m’habite

Petit pépin

Mini pépite

Mais quel bazar ! Mais quel bordel !

Quelle histoire surnaturelle !

Quand tu bouges, que remues-tu ?

Petite fée

Petit zébu

Qui que tu sois, fille ou garçon

Serpent, lapin ou bien dragon

Tu es mon tout, mon tout petit

Petite graine

Petit fruit

01/01/2016

Aujourd’hui, nous sommes le premier janvier. Premier jour de la nouvelle année. Nous la débutons  en sachant déjà qu’elle sera exceptionnelle. Bizarre comme sentiment. Ça me fait penser à une chanson de la Canaille, « Quelque chose se prépare ». Tu es une prophétie. Un truc dont on est sûr qu’il va s’accomplir, un truc énorme et qui fait peur. Un truc magique et un poil mystique.

21-01-2016

Ce matin un temps sublime.

Et 5 minutes de plus prises avec toi pour faire le tour du parc au lieu d’aller vite, vite travailler.

Les reflets du soleil sur le Vieux Port que j’aime surtout vu d’ici.

Obligée de mettre la main en visière pour voir la Bonne Mère, éclatante.

Un ciel bleu comme au printemps malgré le froid mordant. Des messieurs venus assister à une conférence et qui, comme moi, volent à leur journée de travail quelques minutes de douceur. Des joggeurs, des personnes âgées qui ne laissent plus le travail leur dérober quoi que ce soit.

30-01-2016

« Qu’on veuille bien me pardonner d’y parler beaucoup de moi. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour parler d’elle. » J. C. Rufin, Un léopard sur le garrot, Folio

15-02-2016

Ensemble on est allés à Venise, on est allés à Londres et à New-York. En Corse, au Monténégro. On est aussi allés au lac de Salvagnac un jour de neige et on a fait des dérapages en voiture sur le parking. On s’est ennuyés l’un contre l’autre des jours entiers, savourant chaque minute de douce oisiveté. Nous avons passé des journées sans se laver et d’autres en pyjama et nous avons continué à nous trouver beaux, et nous avons continué à penser que l’odeur de l’autre était la plus chère que nous ayons.

15/03/2016

Qui es-tu petit monstre ? Petit Zébulon gigotant fort dans mon ventre qui commence à devenir trop étroit. Tes coups te rendent humaine. Je vois tes petits poings serrés fort, tes minuscules petits ongles, cette pellicule blanche sur ta peau, tes jambes recroquevillées autant que possible. Je te vois petit animal contre moi, agrippée, tes yeux cherchant mes yeux, ta bouche cherchant mon sein. Qui es-tu petit être ? A quoi, à qui ressembleras-tu ? A ton père, je l’espère.

24/03/2016

La lune éclaire comme en plein jour. Se peut-il que des gens dorment avec une lune pareille ? Pas nous en tout cas. Nous, nous profitons malgré nous du spectacle. Ça console un peu de contempler, au travers du velux du salon, cette sphère parfaite. Je me plais à me dire qu’elle est à mon image ronde et pleine. Je suis, par contre, tout sauf lumineuse. Ma mine de papier mâché après une série de nuits découpées, en kit. Moi qui ai toujours trouvé refuge dans le sommeil, il se soustrait aujourd’hui à moi avec un acharnement exaspérant. Chaque nuit, le même rituel cassé.

27/03/2016

Un jour, un homme de ma connaissance m’a dit qu’il aimait les femmes petites car elles étaient « maniables ».  Cette maniabilité faisant référence, j’imagine, à la possibilité de tourner et retourner facilement lesdites femmes durant l’acte sexuel. Cela traduit bien sûr l’immense mépris de cet homme vis-à-vis des femmes, grandes ou petites, mais également sa faible considération de l’implication de ces dernières dans l’échange amoureux. Heureux l’homme qui sait manœuvrer, heureuse la femme qui se laisse faire. Inutile de préciser, ma chérie, que je n’ai pas couché avec cet homme.

15-04-2016

Mon ventre lisse comme une mer d’huile. Aucun signe ne laisse entrevoir, dans ce calme, la tempête. A deux jours du terme, l’attente insupportable. Dans ma tête, comme une énorme horloge comtoise. La même qui, lorsque j’étais enfant, chez ma nounou, émiettait les interminables débuts d’après-midi passés devant la télé en attendant que le vieux se réveille. Cela durait, durait et il me semblait que jamais le sombre gong ne retentirait. Il retentit toujours, comme le coucou sort toujours de sa niche l’heure venue.

21/04/2016

Ce matin, 8h, une petite contraction un peu douloureuse, puis une autre. Un sourire sur mon visage tout de suite, allumé par une lueur d’espoir. Tu aurais dû naître il y a déjà quelques jours et la clinique refuse de nous laisser poursuivre plus longtemps toutes les deux. Si tu ne te montres pas spontanément, ce soir, on déclenchera mon accouchement. Je savoure donc cette douce pression dans le bas du ventre et du dos.