21-01-2016

Connexion utilisateur

Ce matin un temps sublime.

Et 5 minutes de plus prises avec toi pour faire le tour du parc au lieu d’aller vite, vite travailler.

Les reflets du soleil sur le Vieux Port que j’aime surtout vu d’ici.

Obligée de mettre la main en visière pour voir la Bonne Mère, éclatante.

Un ciel bleu comme au printemps malgré le froid mordant. Des messieurs venus assister à une conférence et qui, comme moi, volent à leur journée de travail quelques minutes de douceur. Des joggeurs, des personnes âgées qui ne laissent plus le travail leur dérober quoi que ce soit.

Je t’imagine légère, en manteau rouge, courant sur le parvis du Palais, ne risquant rien ici et laissant libre court à ton impressionnante vivacité. Je m’imagine en mère attendrie par ta gaieté, tes couleurs, par ta joie de feu-follet.

Madie ce matin plus qu’un autre je voudrais que tu sois là pour partager ce que je vois, ce que je sens, ce que je respire. Après, on irait boire un chocolat chaud.