15/03/2016

Connexion utilisateur

Qui es-tu petit monstre ? Petit Zébulon gigotant fort dans mon ventre qui commence à devenir trop étroit. Tes coups te rendent humaine. Je vois tes petits poings serrés fort, tes minuscules petits ongles, cette pellicule blanche sur ta peau, tes jambes recroquevillées autant que possible. Je te vois petit animal contre moi, agrippée, tes yeux cherchant mes yeux, ta bouche cherchant mon sein. Qui es-tu petit être ? A quoi, à qui ressembleras-tu ? A ton père, je l’espère. Sa peau parfaite et dorée, ses yeux d’une couleur complexe, pas si évidente dès lors qu’on se plonge dedans, ses cheveux bouclés. A moi aussi un peu ? La finesse de ma silhouette et mes fesses rebondies, mes grains de beauté. A ton père, son humour, sa tendresse, son bon sens, son intelligence de la vie, son talent pour le dessin. A moi, mon goût pour les mots et les livres, mon humour, différent du sien, ma capacité à contempler les gens et les choses, à les aimer sans les toucher, sans les approcher, ma voix, ma musique intérieure. Tu auras peut être tout ça et tout le reste, tout ce qui t’appartiendra et qui nous fera nous demander « Mais de qui le tient-elle ? » Pour l’instant tu es ma mie, ma miette et bientôt je devrai te laisser prendre ton envol, devenir toi et ne plus m’appartenir. Tellement peur, tellement hâte de te voir petit monstre joli, petite créature incroyablement parfaite. A bientôt.