28/11/2016

Aujourd'hui un de mes collègues, qui vient d'avoir un bébé, est revenu au travail.

Son fils a une semaine.

Sa femme a donc accouché il y a une semaine.

Lorsque je lui ai demandé si ça allait, si elle avait quelqu'un pour l'aider, il m'a répondu "Elle a ses deux mains, ça devrait suffire."

25/10/2016

« Mortalité infantile : les bébés devraient dormir dans la chambre des parents »

Oui mais moi, quand mon bébé dort dans ma chambre, je n’arrive pas à dormir. Les petits bruits qu’il fait dans son sommeil me maintiennent en éveil. Je suis épuisée. Alors mon bébé dort dans sa chambre. Et si la mort subite le frappe, est-ce que ça sera de ma faute ? L’aurai-je cherché parce que je n’ai pas sacrifié mon sommeil pour le préserver de cette horrible mais hypothétique fatalité ?

« L’allaitement exclusif au sein est recommandé jusqu’à l’âge de six mois. »

01/10/2016

Autour de Madie il y a un papa et une maman.

Il y a deux papis, deux mamies. Quoi qu’on ne les appelle pas pareil. Papi mamie. Papé Ménou.

Il y a une tante, un oncle.

2 cousins, une cousine.

Une arrière-grand-mère qui à 80 ans bien sonnés se tient encore presque tous les jours derrière le comptoir de son magasin de vêtements.

02/08/2016

Tu vis dans une ville d'épaves. Il y a celle du Messerschmitt, bien enfouie au fond de la Méditerranée, et il y a toutes ces épaves débarquées à terre. Celles que la ville rejète dans son flot incessant. L'été, dans la chaleur moite et sous le ciel bleu, la marée monte. Elle entraîne avec elle tout ce que la société compte de paumés, de déserteurs, d'inadaptés. Sur la Canebière, dans la rue d'Aubagne, au Cours Julien, dans la rue Curiol, chaque pas de porte trouve à ses pieds une de ces créatures imbibées d'alcool et de misère. Hier, j'ai vu un homme gisant dans son vomi.

08/07/2016

Il faut vivre avec le sentiment d'être un lapin pris dans les phares d'une bagnole.
Il faut vivre avec ce poids sur la poitrine, tout le temps ou presque.
Il faut vivre avec le regard des autres qui savent, qui tâchent de comprendre, ne comprennent pas vraiment.
Qui veulent aider, n'aident pas vraiment.
Qui compatissent mais au fond se demandent ce que c'est ce truc, cette dépression du post-partum.
Qui trouvent que je ne vais pas si mal. Que je souris. Que je rie, même.

21/04/2016

Ce matin, 8h, une petite contraction un peu douloureuse, puis une autre. Un sourire sur mon visage tout de suite, allumé par une lueur d’espoir. Tu aurais dû naître il y a déjà quelques jours et la clinique refuse de nous laisser poursuivre plus longtemps toutes les deux. Si tu ne te montres pas spontanément, ce soir, on déclenchera mon accouchement. Je savoure donc cette douce pression dans le bas du ventre et du dos.

15-04-2016

Mon ventre lisse comme une mer d’huile. Aucun signe ne laisse entrevoir, dans ce calme, la tempête. A deux jours du terme, l’attente insupportable. Dans ma tête, comme une énorme horloge comtoise. La même qui, lorsque j’étais enfant, chez ma nounou, émiettait les interminables débuts d’après-midi passés devant la télé en attendant que le vieux se réveille. Cela durait, durait et il me semblait que jamais le sombre gong ne retentirait. Il retentit toujours, comme le coucou sort toujours de sa niche l’heure venue.

27/03/2016

Un jour, un homme de ma connaissance m’a dit qu’il aimait les femmes petites car elles étaient « maniables ».  Cette maniabilité faisant référence, j’imagine, à la possibilité de tourner et retourner facilement lesdites femmes durant l’acte sexuel. Cela traduit bien sûr l’immense mépris de cet homme vis-à-vis des femmes, grandes ou petites, mais également sa faible considération de l’implication de ces dernières dans l’échange amoureux. Heureux l’homme qui sait manœuvrer, heureuse la femme qui se laisse faire. Inutile de préciser, ma chérie, que je n’ai pas couché avec cet homme.

24/03/2016

La lune éclaire comme en plein jour. Se peut-il que des gens dorment avec une lune pareille ? Pas nous en tout cas. Nous, nous profitons malgré nous du spectacle. Ça console un peu de contempler, au travers du velux du salon, cette sphère parfaite. Je me plais à me dire qu’elle est à mon image ronde et pleine. Je suis, par contre, tout sauf lumineuse. Ma mine de papier mâché après une série de nuits découpées, en kit. Moi qui ai toujours trouvé refuge dans le sommeil, il se soustrait aujourd’hui à moi avec un acharnement exaspérant. Chaque nuit, le même rituel cassé.

15/03/2016

Qui es-tu petit monstre ? Petit Zébulon gigotant fort dans mon ventre qui commence à devenir trop étroit. Tes coups te rendent humaine. Je vois tes petits poings serrés fort, tes minuscules petits ongles, cette pellicule blanche sur ta peau, tes jambes recroquevillées autant que possible. Je te vois petit animal contre moi, agrippée, tes yeux cherchant mes yeux, ta bouche cherchant mon sein. Qui es-tu petit être ? A quoi, à qui ressembleras-tu ? A ton père, je l’espère.

Pages

Madie est née le 21 avril 2016.

Ceci est son site.

Vous y retrouverez une partie des centaines de photos que nous prenons d'elle depuis sa naissance.

Vous y trouverez aussi quelques textes rédigés avant, pendant et après ma grossesse.

Vous y trouverez donc beaucoup d'elle et un peu de moi.

 

Ce site est exclusivement dédié à la famille et aux amis. Toutes les photos sont téléchargeables mais pour le respect de Madie, merci de ne pas les diffuser sur les réseaux sociaux.

Connectez-vous pour accéder au contenu du site. Vous avez reçus vos identifiant et mot de passe provisoires par mail. Lors de votre première connexion, on vous proposera de changer ce mot de passe.

S'abonner à La vie de Madie RSS